Moose Project > MOOSE-GE

Le réseau de lignes de mouillages profonds est l’un des « socles » du réseau d’observation MOOSE. Des mesures hydrologiques complémentaires sont obtenues en sub-surface (0-250 m) à partir de capteurs installés sous les bouées Météo France (bouées ODAS Cote d’Azur et Lion). La maintenance de ces mouillages doit être réalisée tous les ans et constitue la base des campagnes annuelles MOOSE-GE.

Les transits entre les sites sont utilisés pour réaliser des radiales de stations hydrologiques couvrant l’ensemble de la zone (centre Lion, îles Baléares, mer Ligure, nord Corse). Ces stations hydrologiques servent 1) à calibrer les capteurs des mouillages et des plateformes autonomes déployés dans le cadre de MOOSE, 2) à compléter les mesures MOOSE sur une grande échelle spatiale et 3) à apporter des données supplémentaires, uniquement disponibles à partir d’échantillons d’eau (nutriments, carbone inorganique dissous, pigments phytoplanctoniques, traits de filets à planctons). Ce réseau de stations réalisé de manière « quasi-synoptique » (en moins de 3 semaines) fournit une cartographie annuelle grande échelle de la distribution des masses d’eau et de leurs caractéristiques hydrologiques, chimiques et biologiques.

La campagne annuelle MOOSE-Grande Echelle (MOOSE-GE) est constituée d’une centaine de stations couvrant à la fois la mer Ligure et le golfe du Lion. Cette campagne est gérée par l’ensemble des équipes MOOSE qui ont mutualisé les opérations en mer et les analyses d’échantillons à terre. La série a démarré en 2010.

Les campagnes MOOSE-GE ont pour vocation :

  • d’assurer de manière coordonnée et mutualisée la maintenance des mouillages hauturiers méditerranéens français
  •  de réaliser une cartographie des masses d’eau au niveau hydrologiques, biogéochimiques et biologiques représentatives de tout le bassin nord-occidental de la Méditerranée.

Les stations hydrologiques servent à :

  • calibrer les capteurs des mouillages et des plateformes autonomes (gliders, flotteurs profileurs) déployés dans le cadre de MOOSE, par intercomparaison directe des mesures ou en utilisant une relation TS moyenne annuelle représentative du bassin et fournie par la couverture des stations.
  • fournir un « instantané » « quasi-synoptique » (en moins de 3 semaines) de la distribution des masses d’eau et de leurs caractéristiques physiques, géochimiques et biologiques à grande échelle spatiale.
  • apporter des données supplémentaires, uniquement disponibles à partir d’échantillons d’eau de mer (nutriments, carbone inorganique dissous, pigments phytoplanctoniques, traits de filets à planctons).

aaa

aaa

En savoir plus

La stratégie

Les paramètres