Moose Project > Organisation du réseau

Le

Le réseau MOOSE peut être considéré comme la partie hauturière assurant le continuum côte-large de l’observation méditerranéenne ; les 3 stations Méditerranéennes du SNO SOMLIT (SOLA de Banyuls/Mer, SOLEMIO de Marseille, et point B de Villefranche/Mer) complétés par les sites instrumentés du SNO Coast-HF apportant la composante côtière du gradient côte-large.

Le suivi du système des carbonates de MOOSE est impliqué dans le SNO COOL. Ce regroupement permet de renforcer les liens entre les programmes de suivi à long-terme du CO2 océanique et augmentera la visibilité de ces longues séries temporelles notamment au niveau national avec le montage de l’IR OHIS.

MOOSE est un réseau labellisé par l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) du CNRS en tant que Servie National d’Observation (SNO).

Le SNO MOOSE est un des réseaux élémentaires de l’IR ILICO (voir organigramme ).

MOOSE s’appuie sur la composante eulérienne de l’IR EMSO-France pour le nœud Ligure qui comprend actuellement les mouillages Dyfamed et Albatross.

Le SNO MOOSE participe à la construction de la future infrastructure de Recherche OHIS.

MOOSE a un lien avec l’IR Système Terre puisqu’il est référencé par le pôle de données ODATIS.

Les données MOOSE sont valorisés par les modélisateurs notamment par l’intermédiaire des outils communautaires mis en place dans le cadre de SIROCCO.

Par ailleurs, MOOSE s’appuie sur les navires de station et les navires de façade de la TGIR Flotte Océanographique Française.