Moose Project > Atmospheric deposition

L’objectif principal est de maintenir un réseau opérationnel homogène de stations atmosphériques côtières méditerranéennes capables de

  • collecter séparément les dépôts secs et humides
  • de quantifier les flux de masse
  • de déterminer la composition chimique des retombées.

A l’heure actuelle,  le réseau comprend 3 stations (Cap Béar, Frioul et Cap Ferrat) équipées du même instrument de collecte (MTX ™ échantillonneur sec et humide Italia) associé à une station météorologique.

La stratégie d’échantillonnage a été harmonisée sur les 3 sites (14 jours de collecte pour dépôt sec ; échantillonnage après chaque événement pluvieux important) afin que les informations collectées puissent être facilement comparées.

Les flux de masse des particules sont déterminés à partir de la filtration et de la pesée des particules sur les membranes. Les analyses d’éléments biogéniques solubles et non solubles sont regroupées et réalisées par le MIO. Ces paramètres permettent de suivre l’évolution des apports nutritifs à la mer.

Les échantillons de métaux sont analysés par le CEFREM. L’aluminium est utilisé pour caractériser les intrants minéraux et naturels, le sodium pour les intrants marins et cadmium, plomb et zinc pour les signatures anthropiques.

Quantification des dépôt atmosphériques

au Cap Ferrat

Quantification des dépôts atmosphériques

au Frioul

Quantification des dépôts atmosphériques au

Cap Bear