Moose Project > les flux de données

Les principales caractéristiques du programme MOOSE sont une grande diversité de plateformes (navires, mouillages instrumentés, gliders, flotteurs profileurs …), d’instruments (CTD, courantomètres, ADCP, radars HF, pièges à particules, stations météo, capteurs bio-optiques et biogéochimiques, UVP, etc) et de types de données : continentales (associées aux apports des rivières et aux dépôts atmosphériques) et marines (physiques, chimiques et biologiques) obtenue sous forme, des profils verticaux (continu) et des séries chronologiques (discrètes). La fréquence d’acquisition des données varie en fonction des plateformes et des variables mesurées : d’une fréquence de quelques secondes à horaire pour les capteurs autonomes et les plateformes instrumentées en mer; quotidienne pour les apports fluviaux; bimensuelle pour les dépôts atmosphériques ; de mensuelle à annuelle pour les échantillons collectés en mer.

Cet archivage est  centralisé par le pôle national de données océanographiques ODATIS (www.odatis-ocean.fr).