Moose Project > L’accès aux données

aaa

  • Les données “temps réel” (RT) sont transmises directement au « Global Data Assembly Center » Coriolis (GDAC) pour les besoins de l’océanographie opérationnelle. Cela concerne aujourd’hui les profils de température, salinité et oxygène collectés par les navires lors des campagnes MOOSE-GE, ainsi que ceux des plateformes mobiles autonomes (gliders et flotteurs profileurs). Les données sont transmises dans un court délai (<6h), et sont ensuite traitées par les procédures de contrôle qualité et stockage standard au traitement en temps réel propre à Coriolis.
  • Les données marines “temps différé” (DM) nécessitent une analyse d’échantillons, un traitement après récupération d’un capteur (mouillage, bathysonde), mais concernent aussi les données physiques “temps réel” faisant l’objet post-calibration finale. Les traitements peuvent prendre quelques semaines à plusieurs mois et jusqu’à plus d’un an pour les mesures réalisées sur les mouillages. Elles sont transmises après contrôle qualité (DM QC niveau 1)et validation au centre gestionnaire des données SISMER (www.ifremer.fr/sismer) pour les campagnes en mer et à Coriolis pour les données de mouillage (OceanSites). Elles sont alors accessibles via le portail « Sea scientific open data publication » (www.seanoe.org) qui leur affecte un DOI (voir les DOI MOOSE).  Cet archivage est par la suite centralisé par le pôle global pour les données océanographiques ODATIS (www.odatis-ocean.fr). De plus, les données MOOSE seront visibles et accessibles via le portail européen SeaDataCloud. Le projet Européen SeaDataNet / SeaDataCloud.

aa

aaa
L’ensemble des données  temps différé marines et aux interfaces (apports fluviatils et dépôts atmosphériques)
sont accessibles sur la base de données SEDOO
http://mistrals.sedoo.fr/MOOSE/SEDOO.