Moose Project > Cycles Biogéochimiques

Dans le contexte du réchauffement climatique, des modifications importantes des cycles biogéochimiques sont à prévoir. La Méditerranée nord-occidentale est une région très dynamique en raison des processus de convection et de ventilation intenses qui ont lieu en hiver, ce qui conduit à des changements rapides sur le contenu en éléments biogéochimique (gaz, nutriments) avec des implications sur la production de phytoplancton. L’objectif  est d’observer:

  • Les variations des rapports des éléments biogènes (C:N:Si:P) dans les divers réservoirs, dissous et particulaires, vivants et détritiques, et d’estimer leurs impacts sur la production biologique,
  •   L’évolution de l’oxygène dissous notamment dans la zone du minimum en oxygène dans les eaux intermédiaires vis-à-vis des processus de mélange et de ventilation et
  • L’évolution du carbone anthropique et du pH dans le contexte de l’augmentation du CO2 atmosphérique.
  • L’impact des processus physiques sur la dynamique du bloom phytoplanctonique, via les phénomènes de couplage physique-biogéochimique dans la couche de mélange et les flux verticaux induits.

 

Les 3 systèmes concernés par les observations sont les suivants :

Zone centrale de la mer Ligure

Golfe du Lion

Courant Nord (CN)


Evolution des teneurs gaz carbonique et du pH au sein des eaux Méditerranéennes (Données MOOSE: Coppola L.)

 


Variations des concentrations en O2 à 350m (cœur de la LIW) de mi-2014 à 2018