Moose Project > Les protocoles de mesures > Les équipes impliquées dans les analyses

Les protocoles définis pour les données acquises dans le cadre de MOOSE concernent :

  1. Fleuves et dépôts atmosphériques: protocole unique de collecte – analyse mutualisée de la composition en éléments biogènes (C/N/P/Si) par la plateforme d’Analyse des Paramètres de Base (PEM) du MIO, et les métaux par la plateforme du CEFREM.
  2. Oxygène dissous: la méthode Winkler a fait l’objet d’une intercomparaison récente entre divers laboratoires nationaux « experts » dans la mesure Winkler (projet GMMC Winklex, L.Coppola & T.Wagener).Dans ce contexte, il a été développé au MIO une plateforme capable d’effectuer une calibration semi-automatique sur 88 points (11 niveaux de O2 x 8 valeurs de température) des capteurs autonomes (Seabird, Aanderaa), capteurs utilisés dans les différents systèmes d’observations (ex. Euro-Argo, EMSO, MOOSE, COAST-HF). L’objectif étant notamment d’améliorer la précision de ces mesures et d’harmoniser au niveau national les corrections des données O2.
  3. Les mesures de sels nutritifs collectes lors des campagnes mensuelles et MOOSE-GE sont réalisées dans les OSUs (Banyuls/mer, Marseille, Villefranche/mer) par les équipes techniques par ailleurs impliquées dans le réseau SOMLIT. L’articulation MOOSE-SOMLIT est à ce niveau indispensable puisque cela permet la mutualisation de moyens (personnel et équipements analytiques) et une harmonisation des mesures pour la prise en compte du continuum cote-large. La validation des procédures analytiques est réalisée par la participation à des exercices d’intercalibration (EIL de l’IFREMER, intercalibration international ≪ Reference Material of Nutrients in Seawater ≫
  4. Pigments HPLC: analyses assurées par le service national SAPIGH
  5. DIC et alcalinité totale: analyses assurées par le service national SNAPO-CO2
  6. Température/salinité : Les campagnes MOOSE-GE sont les seules qui visitent l’ensemble du bassin. Les données récoltées lors de ses campagnes bénéficient d’un pre- et post calibration et sont utilisées comme points de référence pour l’ensemble des observations réalisées à partir des mouillages, gliders et de flotteurs profileurs (T, S). La maintenance annuelle des mouillages est assurée de façon mutualisée rassemblant les différentes équipes du réseau MOOSE. La maintenance inclut une calibration uniforme de l‘ensemble des capteurs lors de leur récupération et de leur remise à l’eau. Les données issues des capteurs, sont ensuite traitées et validées de manière concertée selon un protocole unique. Après un travail important d’intercomparaison entre plateformes proches (les gliders visitent LION et DYFAMED régulièrement) et d’ajustement, la les données récoltées par le système dans son ensemble permettent de qualifier les variations à l’échelle du bassin avec une bonne précision pour la température et la salinité (0.01 deg C, 0.01 g/kg) et un bon niveau de significativité.
  7. MOOSE suit et participe à l’établissement de standards internationaux dans le cadre du GOOS (Global Ocean Observing System) qui est organisé en programmes suivant le type de plateforme considérée.

Les gliders MOOSE constituent la contribution française à OceanGliders, programme associé du GOOS depuis 2016 (https://www.oceangliders.org/).  Le traitement et le contrôle qualité (temps réel/différé) des données sont réalisés suivant des bonnes pratiques élaborées par la communauté glider internationale dans ce cadre. Cela fait suite aux efforts réalisés en la matière réalisés depuis 2010 dans le cadre de projets européens comme l’Action COST EGO (Everyone’s Gliding Observatories), le projet FP7 GROOM (Gliders for Research, Ocean Observation and Management), FP7 JERICO (Joint European Network of Research Infrasctructures for Coastal Observation), H2020 JERICO-Next, et H2020 AtlantOS (Atlantic Observing Sytem) ainsi que dans le cadre de la Glider Task Team d’EuroGOOS mise en place en 2015.

aaa