Moose Project > les objectifs > Les objectifs suite

aaa

L’objectif du réseau MOOSE est de maintenir un système d’observations multi-plateformes et multi-sites, destiné à suivre de façon synoptique l’évolution du bassin nord-occidental de la Méditerranée (mer Ligure, golfe du Lion, bassin Provençal) dans le contexte des changements globaux (climatique et d’origine anthropique). Il s’agit en particulier de mesurer sa variabilité, les grandes tendances et les anomalies sur le long terme caractérisant l’évolution de cette région marine dont le périmètre a été également retenu comme sous-région par la Directive Cadre Stratégie des Milieux Marins (DCSMM), en étudiant les impacts des principaux forçages accentués par l’activité sur différents compartiments du milieu marin.

Le but de MOOSE est aussi de renseigner certaines structures et certains processus peu, ou mal étudiés, et dont le rôle dans les interactions physique/géochimie/biologie est fortement pressenti (variabilité des structures de communautés sur des échelles de temps allant de la saison au décennal, saisonnalité des activités à méso-échelle et leur influence sur les propriétés biogéochimiques des systèmes, variabilité générale des processus affectant le continuum côte-large, etc…).

Les objectifs scientifiques de chaque suivi mis en place (hydrologie et hydrodynamique, cycle de la matière et des contaminants, biodiversité pélagique) sous‐tendent la nature et la fréquence des observations et les plateformes utilisées pour les réaliser. Le réseau s’est surtout attaché à assurer l’acquisition de manière pérenne de bons descripteurs, c’est-à-dire des paramètres environnementaux dits de base, caractéristiques des milieux étudiés. Le programme s’est donc appuyé sur des techniques et procédures éprouvées en s’attachant 1) à ce qu’elles soient appliquées de manière homogène sur l’ensemble des sites observés et par l’ensemble des partenaires, 2) en favorisant les analyses mutualisées et 3) en préparant des protocoles communs de collecte et d’analyses.

De plus, le flux de données en temps réel engendré par les opérations MOOSE sont aussi essentiels pour l’océanographie opérationnelle dont les produits (analyses, prévisions, …) sont devenus indispensables pour la recherche et les activités de gestion du milieu. Enfin, avec l’aide des modèles, MOOSE doit apporter les données indispensables à l’établissement de scénarios « du futur » qui permettront d’explorer l’évolution de la Méditerranée en réponse au changement climatique et aux pressions anthropiques, permettant ainsi de proposer des adaptations.